Apprendre à apprendre

Cet article est la traduction d’un article de Max Anisimov. Il y compile différentes méthodes d’apprentissage et traite de leur efficacité:1L’article a été légèrement modifié. La partie « plus de ressources » a été enlevée, tout comme la partie « Physiology and Brain’s Health ».

Les sciences cognitives et l’apprentissage sont des sujets qui m’intéressent depuis des années. J’ai lu plusieurs livres, pleins d’articles et mis beaucoup d’idées au banc d’essais. Ceci est donc la synthèse de mes notes, avec les références scientifiques adéquates.

Résumé

Méthodes d’apprentissage efficaces

  • L’apprentissage distribué: étudier moins pendant chaque session, mais plus fréquemment.
  • Remémoration active: tester activement ses connaissances et compétences.
  • Remémoration distribuée: espacer les tests dans l’espace et ajuster les intervalles en fonction des performances.
  • Enchevêtrement: s’entraîner en même temps sur des compétences et concepts différents, mais liés entre eux.
  • S’interroger: se poser des questions et utiliser le matériel acquis pour y répondre.
  • Auto-explication et technique de Feynman: expliquer ce qu’on a appris dans des termes simples.

Disclaimer et introduction

Je n’ai pas d’expérience en science cognitive ou en neuroscience; ce sont des centres d’intérêt. Ma compréhension des phénomènes en jeu est limitée et je suis toujours en train d’apprendre comment appliquer ces idées.

Cela dit, j’ai trouvé les méthodes présentées utiles. J’ai pu les mettre à contribution pour apprendre des langues, les bases de la programmation et durant un MBA de deux ans.

Stratégie d’apprentissage efficace

Stratégie #1: L’apprentissage distribué

En bref, il vaut mieux répartir ses entraînements sur une certaine période plutôt que de tout faire dans une seule journée.

Dans une étude, on a demandé à des élèves d’école primaire d’étudier de l’une des trois façons suivantes : massées, regroupé et espacé.

Massées = quatre leçons à la fois
Regroupés = deux leçons un jour et deux leçons le lendemain
Espacées = une leçon par jour pendant quatre jours
Le groupe « espacé » a obtenu les meilleurs résultats, suivi par le groupe « regroupé » :

Une autre étude a comparé les scores de compréhension dans trois conditions différentes :

  • Lire un texte une fois (« simple »)
  • Lire un texte deux fois (« massed »)
  • Lire un texte deux fois avec un intervalle d’une semaine (« distributed »)


Lorsqu’il a été testé immédiatement, le deuxième groupe a obtenu les meilleurs résultats. Mais lorsqu’il a été testé deux jours plus tard, c’est le troisième groupe qui a obtenu les meilleurs résultats.

Cette méthode est aussi efficace pour l’apprentissage de compétences motrices.

Comment l’appliquer dans la pratique :

Créez un calendrier d’apprentissage ou trouvez le temps de vous exercer un peu tous les jours ou tous les quelques jours au lieu de vous entasser sur un seul ou quelques jours.

Si vous souhaitez en savoir plus, lisez l’article de Wikipedia sur la pratique distribuée.

Stratégie #2: Mémorisation active

Il peut être plus efficace de se rappeler activement des informations que vous avez déjà apprises que de les relire passivement ou d’essayer de les réapprendre.

Une étude a comparé une méthode qui mettait l’accent sur des séances d’étude avec une méthode qui mettait l’accent sur les tests et a constaté que cette dernière était plus efficace pour se rappeler du contenu appris.

  • SSSS = Quatre sessions d’étude
  • SSST = Trois sessions d’étude, suivies d’un test
  • STTT = une session d’étude, suivie de trois tests

Le simple fait d’imaginer que vous pourriez être testé sur le contenu que vous apprenez pourrait aider à améliorer vos capacités de mémoires.

En pratique:

Si vous avez appris il y a quelques jours comment fonctionne le passé en espagnol, essayez de vous rappeler les règles ou même de tester vos connaissances – au lieu de simplement relire le même matériel.

Vous pouvez en savoir plus sur la pratique du rappel actif sur Wikipédia.

Stratégie #3: Mémorisation espacée

La pratique du rappel distribué est essentiellement une combinaison des deux idées ci-dessus. Vous vous testez fréquemment et modifiez les intervalles de test en fonction de votre connaissance du matériel ou de vos compétences.

En pratique:

De nombreuses applications simplifient le processus d’apprentissage en proposant un suivi des performances et en ajustant automatiquement les intervalles. Anki est une application open-source populaire qui peut être utilisé pour faciliter, par exemple, l’apprentissage du vocabulaire des langues étrangères.

Stratégie #4: Pratique combinée

Contrairement aux méthodes présentées au-dessus, celle-ci n’est pas encore aussi répandue. L’idée est pourtant simple : pratiquer plusieurs compétences en même temps. Cela peut complique l’entraînement, mais se révèle généralement payant.

Une étude de 2010 a montré que la pratique combinée prépare mieux les enfants aux tâches complexes (problèmes complets) – celles que vous êtes plus susceptible de rencontrer dans le monde réel – même s’ils font plus d’erreurs en s’entraînant.

Une étude de 2007 a montré que les élèves qui mélangent différentes tâches réussissent moins bien pendant la séance d’entraînement, mais mieux lors du test final de leurs compétences; c’est-à-dire quand ils doivent mettre en pratique ce qu’ils ont appris.

Ces deux études se sont concentrées sur des tâches mathématiques – trouver le volume de divers solides géométriques – mais des effets similaires ont été constatés dans d’autres domaines, tels que le badminton, le basket-ball et la médecine.

En pratique:

Intercaler les compétences qui sont liées – par exemple, différentes progressions d’accords
Mélanger les anciennes et les nouvelles compétences pour les intégrer


Vous pouvez en savoir plus sur les techniques de combinaison en lisant cet article de Scientific American et l’article de Wikipedia.

Stratégie #5: Questionnement permanent

C’est un terme pompeux pour parler de se poser des questions pendant le temps passé à étudier un sujet.

Une étude a montré que poser des questions était utile pour étudier des concepts scientifiques. Une autre a montré que cette méthode est particulièrement efficace lorsque vous possédez déjà certaines connaissances préalables sur un sujet. Mais même si vous n’en avez pas, l’interrogation élaborée semble toujours plus efficace que la simple lecture pour améliorer sa compréhension d’un sujet.

En pratique:

  • Posez-vous une question qui commence par « Pourquoi » ou « Comment » et essayez d’y répondre en vous basant sur les éléments que vous avez appris.

Stratégie #6: L’auto-explication et la technique Feynman

Cette stratégie est basée sur une idée similaire et est assez connue. Après avoir appris quelque chose de nouveau, essayez de l’expliquer avec vos propres mots. Si vous avez un partenaire ou quelqu’un qui est prêt à écouter vos explications, vous pouvez vous entraîner avec lui, mais vous expliquer à vous-même fonctionne aussi.

Cette méthode est similaire à la « technique Feynman » attribuée au physicien Richard Feynman, lauréat du prix Nobel. En plus de l’auto-explication, Feynman a également souligné qu’il fallait expliquer les choses simplement pour que même un élève de sixième année puisse les comprendre.

Une étude a évalué le pourcentage de réponses correctes; cette méthode est assez efficace :

Comme le font remarquer certains professeurs-chercheurs, ils n’enseignent pas seulement pour partager des connaissances, mais aussi pour mieux comprendre le sujet.

En pratique:

Choisissez le sujet que vous souhaitez apprendre
Imaginez que vous l’enseignez à un élève de sixième année
Notez les lacunes dans votre compréhension et utilisez-les pour orienter votre apprentissage ultérieur

Une simple heuristique tirée de mon expérience:

J’ai remarqué que tout ce que j’apprenais pouvait être mis en pratique, et que la pratique est supérieure au rappel/explications, lui-même supérieur à l’apprentissage passif.

  • En programmation : écrire du code pour résoudre des problèmes > expliquer comment quelque chose fonctionne > apprendre passivement.
  • De même, avec les langues étrangères : parler ou écrire > se rappeler/expliquer ce que l’on a appris > apprentissage passif.

Autres stratégies:

Biohacking

Je suis mitigé quant au terme « biohacking », mais je l’utiliserai ici faute de meilleur mot. La vraie question est de savoir si nous pouvons faire quelque chose pour rendre l’apprentissage plus facile et plus efficace en changeant notre physiologie.

Il n’est pas surprenant que les « biohacks » les plus étudiés, les plus sûrs et les plus efficaces rappellent les conseils que certains d’entre nous ont reçus de leurs grands-mères.

Biohack #1: Bien dormir

Ce n’est un secret pour personne. Il existe des dizaines, voire des centaines d’études sur les effets de la privation de sommeil sur les performances cognitives et la mémoire. Et elles pointent toutes dans la même direction. Le sommeil prend du temps, mais c’est une arme redoutable.

Une étude a examiné les effets de la privation de sommeil sur l’attention, la mémoire, la vitesse de traitement et l’humeur. Vous pouvez probablement deviner ce qui s’est passé, mais ces graphiques permettent de tirer les conclusions qui s’imposent :

Vous pouvez en apprendre davantage sur les effets du sommeil et de la privation profonde de sommeil sur la cognition et la santé dans l’épisode du podcast avec Matthew Walker, professeur à l’université de Berkeley.

Biohack #2: Exercice

Après le sommeil, il y a une autre arme secrète, gratuite, très efficace et bien étudiée. Oui, l’exercice.

Cette étude publiée dans Nature n’est que l’une des nombreuses études qui ont conclu que l’exercice peut améliorer la cognition dans de multiples types de tâches.

Même la marche peut être efficace. Voici comment marcher affecte la créativité :

L’exercice augmente également le facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), qui est important pour l’apprentissage :

Enfin, l’exercice a des effets bénéfiques sur la neuroprotection et pourrait même aider à prévenir la maladie d’Alzheimer.

Différents types d’exercices ont des effets différents, de sorte qu’il est préférable de faire un bon mélange d’entraînement de résistance (musculation), d’entraînement cardio par intervalles à haute intensité (HIIT) et d’entraînement cardio en régime permanent à basse intensité (LISS).

Si vous souhaitez en savoir plus sur les effets de l’exercice sur les performances cognitives, consultez l’article de Wikipedia sur les effets neurobiologiques de l’exercice physique.

Biohack #3: Bien manger

Tout comme le sommeil et l’exercice, la nutrition peut sembler ennuyeuse, mais elle est incroyablement efficace. L’examen des principes d’une alimentation saine dépasse le cadre de cet article, mais voici quelques études qui pourraient vous inciter à manger sainement.

Des approches diététiques complètes et des aliments individuels ont été étudiés sous l’angle de leurs effets sur la cognition.

Les aliments et les nutriments qui ont été associés à de meilleures performances cognitives comprennent le thé vert, le poisson, les myrtilles, les noix, l’huile d’olive et bien d’autres encore.

Voici quelques extraits d’études pour piquer votre curiosité.

Il a été démontré que les myrtilles améliorent le temps de réaction et la mémoire :

Les oméga-3 présents dans l’huile de poisson – et en particulier l’acide docosahexaénoïque (DHA) – pourraient améliorer la cognition et retarder le déclin cognitif lié à l’âge. Cet essai contrôlé et randomisé a mis en évidence les effets bénéfiques du DHA sur les scores de la mémoire de travail :

Pour en savoir plus sur le lien entre nutrition et cognition, consultez l’article de Wikipedia sur la nutrition et la cognition, le résumé du régime MIND, l’article de Chris Kresser et le podcast de Rhonda Patrick.

Autres « biohacks »

Ce qui ne marche pas

  • Multitâche: Concentrez-vous plutôt sur une chose à la fois.
  • Relecture passive et surlignage: Pratiquez plutôt le rappel actif.
  • Trouvez votre « style d’apprentissage » unique – la théorie des différents types de mémoire (auditif, visuel, etc..) n‘est pas étayée par des preuves solides.

Laisser un commentaire